Depuis Ramleh, Hébron ou les camps, les cinéastes palestiniens rivalisent d’originalité pour résister à la brutalité d’un colonialisme insidieux. L’une donne sa caméra à des volontaires qui filment la violence quotidienne des soldats (Of Land and Bread) ; un autre choisit, non sans humour, de passer par la lorgnette d’une caméra de surveillance pour décrire un quartier (Unusual Summer). De l’exil du peuple palestinien, qui perd espoir dans les camps de réfugiés (3 Logical Exits), au dessin absurde de frontières qui divisent les familles (200 mètres), cette sélection de films témoigne de nouvelles façons de lutter par l’image, malgré un enlisement politique qui peut sembler aujourd’hui irréversible.